Salut,

j’ai eu le plaisir de pouvoir essayer la DL 650 Vstrom de chez Suzuki, ceci grâce a MMRIDE a Genève, qui a eu la gentillesse de me le prêter, profitez en pour admirer quelques photos de cet essai au bout de cet article 😉

le 650 vstrom de Suzuki

j’ai pu en profiter durant cinq jours, durant lesquels, il aura passe par la pluie, le vent, le froid, le chaud, de l’autoroute, des cols, des petites routes et quelques petits chemins.

Déjà c’était une première pour moi d’avoir des valises, ça c’est impressionnant en soi de pouvoir ranger toutes ses affaires et d’avoir encore de la place pour des achats et pour laisser son casque en sécurité et a l’abri en cas d’arrêt.
la capacité d’emport

La capacité de stockage est en effet plus que largement suffisante pour des vacances en solo ne regardant pas trop sur l’économie de place.

Mème si a première vue cela parait petit et étroit :

  • lecteur mp3
  • casque maousse
  • appareil photo
  • habits de rechange
  • chaussures de marche
  • chaussures de ville
  • sous-vêtements
  • trousse de toilette
  • bouquin booster
  • kit anti crevaison
  • batterie externe pour le téléphone
  • trois pantalons de ville
  • un jeans
  • un tas de t shirts
  • combi pluie … u
  • ne veste deux pulls
  • etc etc …

j’aurai même pu doubler la mise, tout est entré super facile dans les valises latérales et il me restait de la place !!! prés de la moitié de la place était encore libre 🙂

attention toutefois a bien répartir le poids, cela peut être déstabilisant.
j’ai garde le top-case pour mon sac et le tout venant, ce qui me laissait la place pour des gants de rechange au cas ou … et le casque pour les arrêts .

tout cela est impressionnant d’efficacité. attention toutefois, a l’espace pris sur la route, ça élargit bien l’arrière de la bête et augmente la prise au vent.

voila pour le cote négatif …

la prise au vent des valises… au dessus de 140 km/h on le ressent bien, je n’ai pas essaye le déséquilibre … ne m’en veuillez pas 😉 pour la résistance au vent, sur les grands vents on les sent, mais sans plus, le vent latéral aura bien tendance a tirer sur le top case, mais rien de non maîtrisable, même si sur les grandes rafales cela devient sportif … mais attention hein .. je parle de la quasi tempête que j’ai rencontre au début de mon périple et non des petits vents que l’on rencontre tous les jours, et je ne me suis jamais senti en danger.

pour ce qui est des pneumatiques, je recommanderai un changement immédiat a moins que vous ne souhaitiez rouler que sur le sec, ou ils sont parfaits, par contre des que l’humidité essaie de se joindre a vous, cela glisse assez vite.

après ces mises en bouche, attaquons le véhicule proprement dit:

ayant déjà l’un des premiers modèles, j’ai un bon point de comparaison … ou plutôt je n’en ai pas trop 😉 ce n’est plus la même moto qu’en 2003, bien que déjà joueur et volontaire, l’ancien bloc est limite poussif en regard, même si il a bien meilleure voix, le son semble en effet étouffé par le passage a euro3 .

cette nouvelle mouture se contente d’être plus réactive, plus joueuse et moins gourmande tout en vous procurant de saines sensations, il reprend sur un léger coup de poignet jusqu’en trois , a partir de la quatrième, 650 oblige, il vous faudra monter un peu plus dans les tours pour que cela reste fluide, ce moteur exprime son bonheur et fera le votre aux alentours des trois mille tours, tout en berçant vos oreilles d’un doux braat braat si agréable surtout pendant les accélérations, attention par contre aux deux premiers rapports, si ces derniers peuvent bien prendre des tours sans que vous ne vous en rendiez vraiment compte (pas de réelles vibrations gênantes, bruit sympathique et attachant etc..) les deux premiers rapports rapprochent le Vstrom du tracteur ! il passera partout en mode inarrêtable 😉

Mais heureusement la comparaison avec le tracteur s’arrête la.

les assistance, comme le low rpm assist sont perturbantes au début, mais elles s’intègrent très (trop ?) facilement et vous facilitent grandement la vie, l’abs, malheureusement non déconnectable, veille au grain, sans se montrer envahissant, il est juste dommage de ne pas pouvoir le déconnecter selon les terrains, l’antipatinage est un vrai régal, sans se faire voir, il saura vous accompagner selon les trois réglages possibles et donc, selon vos envies et/ou vos capacités .

moi qui suis court sur pattes, je n’ai pas eu de soucis a appréhender ce Vstrom, la nouvelle selle confort est très agréable, soutient bien et permet de bien tenir la moto a l’arrêt, même si je ne parvenais pas a poser les deux pieds a plat, au moins j’avais un pied a plat et l’autre a moitié, je n’ai donc eu aucune mauvaise surprise ni soucis particulier, contrairement au 1000 qui me posait problème dans le cas de parcages en pente … enfin le 1000 c’est surtout son poids qui m’enquiquinait, les mauvaises langues prétendent que j’ai besoin d’exercice …

la position est vraiment excellente, la protection est bonne, mème si j’aurai parfois voulu pouvoir régler la bulle comme sur le 1000 , il faudra la de l’outillage pour déplacer les quatre vis nécessaires ..
.

en bref, une magnifique moto, agréable, attachante par son bruit, son coté joueur, et son cote volontaire, elle ne rechignera jamais .

Conclusion

cette Vstrom est sans aucun doute une moto attachante qui pourra vous emmener loin sans trop de complications, et croyez moi, elle vous en donnera vite envie, tout en vous donnant également envie de prendre les petits chemins de traverse 😉 , mais tout cela en solo, en duo, je pense que le moteur va manquer un peu de peps pour être vraiment agréable …

seul réel bémol la chaîne …

j’ai aimé :

  • la discrétion de l’abs et de l’antipatinage
  • les différents réglages de l’antipatinage
  • la stabilité de l’engin
  • le tarif des plus attractifs
  • les rangements
  • la sobriété et l’autonomie
  • le confort général
  • la lisibilité des compteurs et indicateurs

je n’ai pas aimé:

  • l’abs non déconnectable
  • le léger manque de puissance
  • l’absence de petits rangements pour un porte monnaie, une carte de crédit , les petites choses comme ça
  • les pneumatiques
  • ne pas oser l’essayer dans le terrain 😉
  • la commande de grands feux étrange

en gros, je lui mets volontiers un 8/10 a mon bananomètre.

la ou cet essai est né :

MMride a genève

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *